Image

Les impressions de mes lectrices et lecteurs

Les lectrices et lecteurs de « Padi et l’aventure de la vie » ont écrit leurs impressions après avoir lu et utilisé ce livre. Avec qui ?  Avec leurs enfants, leurs petits-enfants, leurs élèves, leurs jeunes patients…

Les commentaires sont toujours très importants pour les futurs lecteurs qui s’interrogent sur le contenu d’un livre. En voici quelques-uns qui doivent pouvoir vous intéresser.

 

« Un livre d’une intelligence flamboyante !!! Voilà un livre formidablement illustré et écrit qui va contribuer à changer les mentalités. Ouf, il était temps ! Nos enfants sont prêts à entendre des propositions de parcours terrestres différents. Ceux que nous leur désignons habituellement les poussent inéluctablement vers la frustration, le désespoir et la culpabilité. Car enfin, il faut bien le reconnaître, les objectifs de vie de nos sociétés matérialistes sont axés sur la « réussite sociale », la compétition et la consommation avec en corollaire la terrible angoisse de la mort qui est l’anéantissement de la matière. Les « non-dits » de l’inéluctable devenant de ce fait obligatoires. Il faut tout revoir depuis le début, en s’adressant aux futures générations comme le fait Amanda Castello dans ce livre à l’intelligence flamboyante. Oui, pour évoluer vers un monde meilleur, c’est exactement de cette façon qu’il faut présenter le top départ de notre court passage terrestre. Merci Amanda. » Dr. Jean-Jacques Charbonier

« Je pense que le livre « PADI et l’aventure de la vie » destiné aux enfants, devrait être lu avant tout par les adultes. Souvent, nous essayons de lisser et d’éliminer tous les obstacles que les enfants peuvent trouver sur leur chemin, croyant ainsi les protéger et les défendre contre les problèmes de la vie, mais il n’en est rien. Cela est particulièrement vrai quand il s’agit de souffrance, de maladie et, par-dessus tout, de la mort. Le livre nous aide à réfléchir sur le fait que dire « Les enfants auront tout le temps plus tard pour cela », n’est rien de plus qu’un moyen de laisser les enfants sans outils de défense et de soutien lorsque le moment sera venu, en nous découvrant, de plus, nous les adultes, non préparés à les soutenir.Je me suis sentie mise en cause en tant qu’enseignante. Je me suis sentie mise en cause en tant qu’éducatrice et je me suis demandé pourquoi. En effet, bien que convaincue que nous devons nous mettre aux côtés des enfants, les prendre par la main et, ensemble, surmonter les difficultés, j’ai difficilement abordé, aussi bien avec les élèves qu’avec leurs parents, ce thème de la maladie et de la mort.Je pense donc que le livre est à recommander aux adultes comme aux enfants. Aux adultes, il leur permettra de réfléchir, de se remettre en cause et de discuter avec leurs enfants et leurs élèves ; il leur offrira également des outils concrets pour construire ce délicat dialogue. » Danièle, 52 ans, enseignante d’école primaire

« Il est évident que cet ouvrage trouve une place privilégiée dans le monde des enfants confrontés à la souffrance et au deuil. Il représente également un magnifique allié pour les adultes qui sont investis dans l’accompagnement de tous ces jeunes éprouvés… Il a l’immense mérite d’être extrêmement pédagogique et de sortir la mort de l’ombre pour nous rappeler qu’elle est inscrite dans la vie. En y ajoutant une dimension écologique, c’est aussi sensibiliser les générations à venir sur le sens et le respect à offrir « au vivant », or l’enjeu est de taille aujourd’hui ! » Martine Nectoux, Infirmière clinicienne, Chargée de mission à l’Observatoire National de la Fin de Vie (ONFV) et formatrice au Centre National de Ressources (CNDR) Soin Palliatif 

 

« L’utilité de ce livre est double : pour les adultes, cela représente une excellente opportunité de discuter avec les plus jeunes sur des sujets « difficiles » comme la maladie et la mort ; pour les enfants, une occasion d’apprendre à reconnaître et à gérer les moments difficiles de leur vie. J’ai personnellement vérifié le bien-fondé de ce livre en le lisant avec mon fils devenu orphelin de père à l’âge de 9 ans. » Natasha

 

Je répondrai à toutes vos questions si vous m’écrivez ou encore mieux si vous venez directement, vendredi 8 mars, à la Librairie L’Instant, à Paris, pour la présentation de «  Padi et l’aventure de la vie ».

 

Suivez-nous :

Leave a Reply