Image

Archive for événement

Une grande dame de l’accompagnement en fin de vie et des soins palliatifs vient de nous quitter…

Tous les professionnels et les bénévoles connaissent son nom, Chantal CATANT. Nous tous qui travaillons ou militons dans ce domaine savons combien nous lui devons…

J’avais parlé avec Chantal il y a une dizaine de jours et elle m’avait dit comme elle se sentait très fatiguée.
Elle se plaignait de douleurs d’arthrose difficilement contrôlables. Cela la dérangeait particulièrement pour pouvoir lire Le Monde diplomatique qui était écrit beaucoup trop petit, disait-elle en souriant ! Même ainsi elle n’a jamais perdu son intérêt pour tout ce qui se passait autour d’elle.

Elle avait toujours ce même esprit que nous lui connaissions : ne pas vouloir déranger les autres, s’indignant contre l’injustice, contre les décisions du gouvernement refusant d’aider les migrants, etc.

Elle a été pour moi une très grande amie et m’a beaucoup appris. Je l’ai rencontrée à Paris en 1996, juste après la mort de mon mari. Elle était à l’époque présidente de Jalmalv. J’avais décidé de créer l’Association de bénévolat, qui porte le nom de mon époux, aujourd’hui reconnue d’utilité publique en Italie et d’organiser un congrès international sur les soins palliatifs, l’accompagnement et le rôle des bénévoles. Elle a adhéré immédiatement et m’a aidée à inviter les intervenants, médecins, infirmiers, psychologues, bénévoles… Notre collaboration s’est poursuivie au fil des années. Croyant fermement à une culture latine des soins palliatifs, j’ai organisé avec son aide des délégations de professionnels de santé italiens pour créer des échanges d’expériences entre les deux pays. Puis j’ai fait venir en Italie des professionnels français. Que d’expériences, de congrès de la SFAP ou de JALMALV auxquels nous nous sommes retrouvées…

 

Italie: le Dr Jean Michel Lassaunière, Amanda Castello, Chantal Catant, la représentante de Jeanne Garnier, Martine Nectoux, la soeur médecin responsable de l’hospicePiccole Figlie de Parme

 

Quand j’ai appris le terrible accident de la route dont elle avait été victime et où est mort son mari, j’ai pris le premier avion pour aller la retrouver. Entre la vie et la mort en réanimation pendant longtemps, elle a lutté durement et a gagné cette autre bataille. Femme d’une vaste culture, infatigable et combative, elle a maintenu son engagement pour le développement des soins palliatifs.

 

 

Récemment, la mort de son fils des suites d’une grave maladie l’avait profondément affectée, mais encore une fois elle s’était relevée. « Vieillir est un art » me disait-elle. Chevalier de la Légion d’Honneur, en reconnaissance de son activité pour les soins palliatifs en France, Chantal n’en faisait jamais état tant était grande sa modestie.

Nous avions chaque fois de profondes conversations, aussi bien politiques que philosophiques, que ce soit par téléphone ou quand je lui rendais visite chez elle. Elle ne manquait jamais de m’offrir la coupe de champagne qui était devenue entre nous un rituel. Elle adorait cuisiner les produits naturels qu’elle se procurait auprès de son Amap. Je l’avais convaincue, non sans mal, que c’était très sympathique de manger sur la table de la cuisine et on riait comme deux collégiennes en train de pique-niquer.

 

 

Elle avait préfacé mon livre « Un Alien nommé Docteur Crabe » en l’an 2000 et elle est restée à mes côtés, ange gardien se préoccupant de ma santé, de mon activité, de notre association dont elle était membre.

Elle va nous manquer. Mais je sais que là où elle est, elle est bien. Jacques son mari et Jean-Pierre, son fils, sont certainement venus l’accueillir.

Amanda Castello

 

La cérémonie se tiendra Mercredi 4 Juillet à 15 heures
en l’Eglise du Christ Ressucité de Bondy
avenue Suzanne Buisson. Bondy (Seine Saint Denis)

 

 

Quelques notes biographiques

Cadre infirmier, pionnière du mouvement des accompagnements de bénévoles, Chantal Catant a été l’un des fondateurs du mouvement des soins palliatifs en France. Elle a participé à la création de la Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs (SFAP) et de l’Association JALMALV et a été la présidente de la section JALMALV Île-de-France, puis membre dirigeant de l’Association Vivre son Deuil et Vice-présidente de la Fédération JALMALV. Elle était responsable de la commission « bénévolat » à la Fédération.

Pour sa longue activité dédiée à l’assistance et à l’accompagnement du malade en fin de vie et à la promotion des soins palliatifs, Chantal Catant a reçu en mai 2000, la Légion d’Honneur et quelques années plus tard a été faite Chevalier.

Nombreux sont ses articles, interviews, formations au long de plus de 50 ans d’activités professionnelles et sociales. La revue Le Lien N° 76 de janvier 2016 de JALMALV-Nantes a publié son intervention sur le rôle du bénévole d’accompagnement.

À côté de son activité en soins palliatifs et accompagnement, toujours en quête d’amélioration de la santé et de la qualité de la vie, elle s’était dédiée depuis plusieurs années aux AMAP (Associations Pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne, « avec un partenariat de proximité entre un groupe de consommateurs et des fermes locales, dans le but de développer une agriculture respectueuse de l’environnement, durable et de proximité »).

Chantal Catant était membre de l’Association Paulo Parra pour la Recherche sur la Fin de vie – A.R.T. fondée par Amanda Castello.

 

 

Amanda Castello, Chantal Catant, René Niffeler, Hanny Niffeler, Chiara Marenghi, Martine Nectoux

Suivez-nous :

Une soirée exceptionnelle avec le docteur Jean-Jacques Charbonier

Si vous ne l’avez pas vu ou si vous voulez la revoir, voici la vidéo du live avec le Dr. Jean-Jacques Charbonier traduit en direct par Amanda Castello pour l’émission IT FROM BIT! organisée par RadioSound avec Spazio Tesla.

Nous vous avons déjà informé, dans ce post, sur les recherches et l’histoire personnelle du Dr Charbonier.

 

Jeudi dernier, le Dr Jean-Jacques Charbonier a parlé de ses expériences et de ses recherches sur ce qui se passe après la mort clinique. Nombreux étaient les auditeurs sur RadioSound et les personnes qui ont suivi le live sur Facebook. Des questions provenant d’Italie et de France ont démontré l’immense intérêt suscité par les réflexions du célèbre médecin réanimateur-anesthésiste, auteur de nombreux best-sellers traduits dans le monde entier, l’un des plus grands experts mondiaux en la matière.

 

   

 

Le Dr Charbonier a illustré le concept de la conscience, subdivisé entre « Conscience Analytique Cérébrale CAC » et « Conscience Intuitive Extra-neuronale CIE », une approche de sa création. À l’occasion de ses ateliers sur la Trans Communication Hypnotique TCH, créée par lui avec label protégé, il permet aux personnes d’activer leur Conscience Extraneuronale Intuitive, celle qui favorise la sortie du corps et le contact avec l’autre dimension. Il souligne l’importance que la TCH peut représenter pour l’élaboration du deuil et pour calmer l’angoisse de certains face à la mort. Amanda Castello, fondatrice de l’A.R.T., a participé à l’un de ces ateliers et a témoigné de l’importance de cette merveilleuse expérience.

 

Vous trouvez ici toute l’émission avec le Dr Jean Jacques Charbonier dans la vidéo réalisée par SpazioTesla. À la lumière du succès de cette émission, une nouvelle connexion avec le Dr Charbonier, toujours traduite par Amanda Castello, est prévue pour septembre. Si vous avez des questions ou des réflexions sur le sujet et si vous souhaitez les proposer avant le prochain rendez-vous, envoyez-les par email à : amanda.castello2010@gmail.com

 

Suivez-nous :

Padi soutient la Marche Italienne solidaire et arrive à l’hôpital Meyer à Florence

 

Laissez-moi vous expliquer pourquoi je vais vous parler d’une visite de Padi dans un important hôpital pédiatrique à l’occasion de la fameuse Marche Italienne Solidaire qui est partie de Florence, samedi 7 avril.

A chaque étape du grand projet Marche Italienne Solidaire sont prévues des rencontres avec la population, des professionnels travaillant dans le domaine de la santé, prévention, soins, éducation …

Giovanni Malagutti et le staff qui le suit, dont j’ai fait partie les deux premiers jours, a été reçu par les médecins responsables du département des maladies infectieuses de l’hôpital pédiatrique Meyer de Florence.

A cette occasion, au nom de notre association, A.R.T. dont je suis la fondatrice, j’ai offert au département le livre dans sa version française « Padi et l’aventure de la vie » et dans sa version italienne  « Padì e l’avventura della vita ».

 

 

La version française a été très bien accueillie car, parmi les petits patients, de nombreux d’enfants proviennent de zones francophones comme l’Afrique et le Maghreb.

L’ hôpital pédiatrique Meyer, hautement spécialisé, est un centre national de référence. Il dispose de 247 lits multi-spécialistes et est équipé de toutes les spécialités médicales et chirurgicales pédiatriques à l’avant-garde.

Les plus modernes technologies sont associées à des activités de recherche et aux nouvelles thérapies pour atteindre des niveaux de soins de très haute performance dans un contexte d’humanisation et de services d’accueil pour les familles et les jeunes patients.

La structure hospitalière est située au pied des collines florentines et s’étend sur 32,671 mètres carrés avec 5 000 mètres carrés de jardins sur les terrasses et le toit, et est entouré d’un parc de 72 mille mètres carrés. Environ 1000 personnes travaillent à l’hopital Meyer.

Le département des maladies infectieuses se dédie à l’assistance et au soutien aux enfants hospitalisés, aux familles et aux femmes enceintes. La structure suit les enfants infectés par le VIH, la tuberculose et d’autres infections chroniques à travers les soins à domicile et fournit un soutien psychosocial au jeune patient et à sa famille.

Au sein de la structure, fonctionne un centre médico-social pour les enfants adoptés à l’étranger et immigrés. Il s’occupe de l’évaluation clinique et du dépistage des enfants arrivant en Italie soit par les procédures d’adoption ou comme résultat de la migration.

 

Je suis très fière et touchée que Padi puisse aider là-bas aussi de nombreux enfants.

Tout le long de la Camminata Italiana, Padi sera présente. Et chaque fois que Giovanni Malagutti visitera des structures dédiées à l’enfance, Padi laissera son sourire.

 

Suivez-nous :

Nous sommes le 8 Mars et Padi veut vous parler

 

Je suis votre amie Padi et peut-être vous demandez vous pourquoi je viens vous parler aujourd’hui, 8 mars, de la journée internationale des femme ? J’ai bien dit « Journée des femmes » et non « la fête des femmes » !  Je ne parle pas d’offrir des fleurs, des chocolats, ou d’aller faire la fête entre femmes. Amanda dit toujours que ça c’est une récupération de la société. Elle m’a bien expliqué la différence. C’est trop facile de résoudre les problèmes avec un bouquet, un cadeau ou une invitation, juste pour un soir.

Une journée internationale, m’a-t-elle expliqué, est une occasion pour faire un bilan, observer les victoires et comprendre les défaites sur un sujet spécifique. Ici nous parlons des femmes. La petite fille que je suis est loin d’être indifférente aux événements. Toutes les petites filles et les petits garçons, les adolescentes et les adolescents sont parfaitement au courant de ce qui se passe autour deux ils entendent les grands, ils assistent à des scènes violentes non seulement aux informations diffusées à la télévision mais aussi dans leur école, dans leur quartier… Ne croyez-vous pas qu’entendre parler du harcèlement de leur maman, des amies de leur maman n’est pas un sujet qui trotte dans la tête, dont on rêve parfois la nuit, dont on ne comprend pas toujours le pourquoi mais on assiste aux effets. Les petites filles aussi se posent des questions. Est-ce qu’elles aussi quand elles seront grandes, elles subiront les mêmes agressions?

Moi Padi, j’aimerais que les petites filles et les petits garçons puissent vivre en bonne harmonie. Moi Padi j’aimerais qu’il n’y ait pas de différences entre nous.

Moi Padi, quand je serai grande, je voudrais pouvoir me promener dans les rues sans peur.

Moi Padi, quand j’aurai un travail, je voudrais être respectée comme devraient être respectées toutes les mamans et leurs copines.

Moi Padi…. Je voudrais tellement de belles choses pour ma génération et celle de mes futurs enfants mais c’est votre responsabilité car je suis encore trop petite.

Grosses bises à toutes et tous.

Votre amie, Padi

Le 8 mars 2018

 

Suivez-nous :